Jean de La Fontaine – Fables

Édition de Jean-Pierre Collinet. Préface d’Yves Le Pestipon. Illustrations de Grandville

Au printemps de 1671, Mme de Sévigné et La Rochefoucauld apprennent par cœur « Le Singe et le Chat ». La Fontaine a presque cinquante ans ; la gloire lui est désormais acquise. Aujourd’hui, La Fontaine a quatre cents ans, et l’on en oublierait presque ce que sa gloire, décuplée par les siècles, a de surprenant.
Né en 1621, longtemps « garçon de belles lettres », La Fontaine s’est d’abord contenté de vivre — « Ne point errer est au-dessus de mes forces » — , et de lire. Malherbe et les Anciens, Rabelais et Marot aussi. Il attendra le milieu du Grand Siècle pour commencer à écrire. À la chute de Fouquet (1661), son protecteur, il n’a presque rien publié. Mais bientôt viennent les Contes licencieux et surtout, à partir de 1668, les Fables choisies mises en vers. Le dessein était apparemment modeste : prélever des fables dans un vaste fonds, essentiellement antique (Ésope et Phèdre) pour les offrir au public français. Or, si l’épopée et la tragédie n’étaient pas dénuées de prestige, si le roman même permettait de se forger une réputation, traduire et mettre en vers des fables n’était assurément pas le plus court chemin vers l’immortalité littéraire.
La Fontaine est du côté des Anciens. Pourtant en quête « du nouveau », il revendique une imitation « sans esclavage », et, se gardant de toute affectation, invente un art d’une évidence (apparemment) naturelle : le travail semble invisible dans les Fables (il est vrai qu’aucun brouillon ne nous en est parvenu). Le secret de leur modernité ? Peut-être la pensée mobile du monde qui s’y déploie. Plutôt que d’imposer ses vues sur la nature humaine à la façon d’un moraliste, La Fontaine propose « une ample comédie à cent actes divers », ou encore un « tableau où chacun de nous se trouve dépeint ». La sagesse à l’œuvre dans les Fables n’est pas le produit de quelque transcendance: elle se déduit des dialogues, des actions et des passions des personnages, placés parmi les choses terrestres. De là sans doute une fascinante et inépuisable profondeur. « Non seulement il a inventé le genre de poésie où il s’est appliqué, mais il l’a porté à sa dernière perfection », dira de lui Charles Perrault, qui notait — et le constat demeure valable — combien les Fables plaisaient à tout le monde, tant aux « enjoués » qu’aux « sérieux », tant aux vieillards qu’aux enfants.
Le texte intégral des Fables est ici accompagné d’illustrations de Grandville. C’est la première fois que se trouvent ainsi réunies toutes ses gravures (une par fable) publiées en 1837 et 1840, et une importante sélection de ses dessins, qui nous plongent dans l’atelier de l’artiste.
Ses essais, tâtonnements et repentirs dévoilent le jeu entre représentation animale et représentation humaine des personnages. Baudelaire disait de Grandville qu’il l’effrayait plus qu’il ne le divertissait. Effrayante parfois, c’est vrai, drolatique souvent, pétrie de ses fantasmes et de ses hantises, la mise en image des Fables de La Fontaine par Grandville constitue un chef-d’œuvre de l’illustration.

Prix public TTC 49.90€ jusqu’au 30.09.2021
Titre FABLES
Auteur JEAN DE LA FONTAINE
ISBN 9782072939983
Editeur BIBLIOTHEQUE DE LA PLEIADE

Fantaisie allemande – PHILIPPE CLAUDEL

Philippe Claudel cite en exergue le si réaliste Thomas Bernhardt : « L’Allemagne a une haleine de gouffre. » Terrible formule qui trouve sa réalisation dans ce roman décomposé où les personnages reviennent, comme dans une ronde que même la mort ne peut interrompre.

Un soldat (un déserteur ? un rescapé ?) croit trouver refuge et trouve la fin. Un homme âgé ressasse un passé qui n’en finit pas, et l’on apprend qu’il est le père de Viktor. Qui est Viktor ? Un soldat ou un salaud, ou les deux ? Une fille mal dégrossie, cruelle, maltraite le pensionnaire d’un hospice, mais qui est le plus cruel d’entre eux, puisque l’homme si paisible chantonne à son heure des marches nazies ?

Le peintre expressionniste allemand Franz Marc est-il mort à Verdun en 1916 ou au contraire au cours de l’Aktion qui élimina les handicapés physiques et mentaux ? Qu’est-ce que la petite (« die Kleine ») va faire du cadavre carbonisé couché en gisant dans l’usine où elle s’égare et joue ?

Prix public TTC 18.00€
Titre FANTAISIE ALLEMANDE
Auteur PHILIPPE CLAUDEL
ISBN 9782234090491
Editeur STOCK

De Gaulle Une certaine idée de la France – Julian Jackson

« Enfin la biographie que ce géant méritait »

Robert Paxton

S’appuyant sur une très large masse d’archives et de mémoires, Julian Jackson explore toutes les dimensions du mystère de Gaulle, sans chercher à lui donner une excessive cohérence. Personne n’avait décrit ses paradoxes et ses ambiguïtés, son talent politique et sa passion pour la tactique, son pragmatisme et son sens du possible, avec autant d’acuité et d’esprit. Des citations abondantes, éblouissantes d’intelligence, de drôlerie, de méchanceté parfois, restituent la parole de De Gaulle mais aussi les commentaires de Churchill et de tous ceux qui ont appris à le connaître, à se méfier de lui ou à s’exaspérer de son caractère vindicatif, de son ingratitude ou de ses provocations…
Aucun détail inutile ici et aucun des défauts de ces biographies-fleuves où l’on se perd, mais une narration toujours tendue, attachée aux situations politiques, intellectuelles, sociales et aux configurations géopolitiques qui éclairent une action et son moment.
Julian Jackson relit cette existence politique hors norme et son rapport à la France à la lumière des questions du passé, qu’il restitue de manière extraordinairement vivace, et de celles qui nous occupent aujourd’hui – et notamment l’histoire coloniale et l’Europe, la place de la France dans le monde, mais aussi évidemment les institutions de la Ve République. En ce sens, c’est une biographie pour notre temps.
C’est aussi une biographie à distance, par un observateur décalé qui mieux qu’aucun autre fait ressortir le caractère extravagant d’un personnage singulier à tout point de vue, extraordinairement romanesque dans ses audaces comme dans ses parts d’ombre, et dont l’héritage ne cesse de hanter la mémoire des Français.

Spécialiste de l’histoire de la France au XXe siècle, Julian Jackson est professeur d’Histoire à Queen Mary, University of London. Sur toutes les listes des meilleurs livres de l’année en Grande-Bretagne, sa biographie de De Gaulle a été couronnée du très prestigieux Duff Cooper Prize.

Prix public TTC 27.90€
Titre DE GAULLE UNE CERTAINE IDÉE DE LA FRANCE
Auteur JULIAN JACKSON
ISBN 9782021396317
Editeur SEUIL

Les obus jouaient à pigeon vole – Raphaël Jerusalmy


7 mars 1916 : dans une tranchée de première ligne, le sous-lieutenant Cointreau-whisky, alias Guillaume Apollinaire, engagé volontaire, reçoit un éclat d’obus à la tempe. Un cruel et palpitant compte à rebours, heure par heure, avant l’impact.

Prix public TTC 6,90€
Titre LES OBUS JOUAIENT A PIGEON VOLE
Auteur RAPHAËL JERUSALMY
Éditeur ACTES SUD
ISBN 9782330090654

Vous pouvez désormais commander vos livres sur notre boutique en ligne – Cliquez sur le bouton jaune ci-dessus

Antigone

Antigone
scénario Clotilde Bruneau
dessin Giuseppe Baiguera
conçu et écrit par Luc Ferry
.
antigone
Antigone, à l’encontre des ordres donnés par le roi Créon, son oncle, décide de se rendre sur le champ de bataille où ses frères se sont entretués, pour y enterrer celui à qui Créon refuse la sépulture.
.
.
Paru le 8 novembre 2017
Disponible, Cartonné 14,50 EUR
1 vol. (56 p.) ; illustrations en couleur ; 32 x 24 cm
9782344012598

 

Corto Maltese Volume 14, Equatoria

Corto Maltese
Volume 14, Equatoria
corto
En 1911 Corto Maltese quitte Venise pour Alexandrie où il espère trouver le mythique miroir du prêtre Jean. En route il fait la connaissance de la belle Ferida Schnitzer, fille d’un célèbre explorateur allemand, et à son arrivée sauve Winston Churchill d’un attentat nationaliste. Bientôt Corto embarque avec Henry de Monfreid pour Zanzibar.
.
.
scénario Juan Diaz Canales
d’après Hugo Pratt
dessins et couleurs Ruben Pellejero
traduit de l’espagnol par Anne-Marie Ruiz
Paru le 27 septembre 2017
Disponible, Cartonné 16,00 EUR
1 vol. (76 p.) ; illustrations en couleur ; 31 x 24 cm
9782203122086