Mai 1918, l’Attaque allemande – Yves Buffetaut


Après les offensives lancées en mars et avril 1918 contre les Britanniques, sur la Somme et en Flandre, qui ont fait vaciller le front allié, mais ne l’ont pas rompu, Ludendorff décide de frapper l’armée française. Il choisit comme terrain d’attaque le secteur hautement symbolique du Chemin des Dames, où les Français avaient échoué en avril 1917. Le but recherché par Ludendorff est d’attirer vers l’est les réserves françaises, qui ont déjà sauvé les Britanniques en mars et avril 1918, a n de pouvoir frapper à nouveau l’armée anglaise, cette fois de façon décisive.

Le 27 mai 1918, les Allemands attaquent. Le succès est éclatant et le front français est rompu en profondeur. L’avance atteint quinze kilomètres dès le premier jour et elle se poursuit jusqu’à la Marne, pour se fixer autour de Château-Thierry. Les dispositions ordonnées par le général Pétain pour faire face à une éventuelle offensive allemande n’ont pas été respectées par certains généraux, ce qui explique l’ampleur de l’avance allemande initiale.

Ce livre dépeint toutes les phases de l’offensive allemande, de sa conception à sa réalisation, sans oublier les contre-mesures françaises.

Prix public TTC 14.00€
Titre MAI 1918, L’ATTAQUE ALLEMANDE
Auteur YVES BUFFETAUT
Éditeur YSEC

Vous pouvez désormais commander vos livres sur notre boutique en ligne – Cliquez sur le bouton jaune ci-dessus

Le Chemin des Dames Printemps 1917 – Yves Buffetaut


Les offensives franco-britanniques du printemps 1917 sont marquées, du côté allié, par un immense espoir né des batailles de l’année précédente, et notamment de l’incontestable succès défensif de Verdun. Le nouveau général en chef français, Nivelle, est certain de rompre le front ennemi au Chemin des Dames et sa con ance se transmet à toute l’armée. Cette espérance est attisée par le repli stratégique ennemi du mois de février 1917.

L’offensive française débute le 16 avril et se solde aussitôt par un échec généralisé. Au fol espoir d’une victoire rapide succède une crise profonde du moral. Plusieurs unités se mutinent, Nivelle est limogé et il faut le savoir-faire de son successeur,
le général Pétain, pour redonner con ance aux troupes.
Ce livre de 96 pages, consacré aux combats essentiels, mais méconnus, du printemps 1917, présente 158 photographies rares ou totalement inédites, provenant d’archives de tous les pays belligérants comme de collections privées. Ces clichés sont accompagnés de légendes très détaillées qui donnent la trame historique et le déroulement des combats.

Prix public TTC 18.00€
Titre LE CHEMIN DES DAMES PRINTEMPS 1917
Auteur YVES BUFFETAUT
Éditeur YSEC
ISBN 9782846732574

Vous pouvez désormais commander vos livres sur notre boutique en ligne – Cliquez sur le bouton jaune ci-dessus

Les condamnés de la route des dames – Première partie – Samuel L. Gabriel


En ce début d’année 1917, le plus grand désastre de l’Histoire de la Grande Guerre se prépare en silence : l’armée française allait perdre les meilleures de ses unités.

Où ? Sur un promontoire de trente-deux kilomètres de long et d’un dénivelé de deux cents mètres : le Chemin des Dames ! Le Chemin des Dames, un si joli nom qui n’évoque que peine, mort et souffrance.

Le 16 avril 1917, le général Nivelle y lance une offensive de front et de grande envergure. Cette attaque vouée à l’échec, se terminera dans un véritable bain de sang !

« Je percerai où et quand je voudrai ! » avait-il annoncé. Il s’était accordé 48 heures, le carnage allait durer plus de trois semaines…

Prix public TTC 21.90€
Titre LES CONDAMNÉS DE LA ROUTE DES DAMES – PREMIÈRE PARTIE
Auteur SAMUEL L. GABRIEL
Éditeur ALMATHEE
ISBN 9782310038119

Vous pouvez désormais commander vos livres sur notre boutique en ligne – Cliquez sur le bouton jaune ci-dessus

LE CHEMIN DES DAMES 1917 – Général Jean Rouquerol


Formé dans sa plus grande partie par un massif accidenté, partagé en deux par le cours de la rivière, le champ de bataille de l’Aisne s’étendait entre Soissons et Reims . Les Allemands étaient installés sur les hauteurs de la rive droite et les alliés leur faisaient face. Un grand nombre de creutes ou boves, galeries naturelles creusées par les eaux, développées et multipliées par les habitants, abritaient des bataillons entiers. La célèbre Caverne du Dragon était une bergerie avant la guerre. Les troupes françaises l’occupèrent jusqu’en janvier 1915, date à laquelle elles furent chassées par les Allemands qui la perdirent en septembre 1917 et la reprirent en juillet 1918. Toute la caverne était éclairée à l’électricité. Elle comprenait de vastes chambres, un lazaret, une chapelle et même un cimetière. Lorsque le général Nivelle fut nommé au commandement des armées françaises le 12 décembre 1916, fort de ses brillants succès, il se sentait très confiant dans l’avenir : « Notre méthode a fait ses preuves. La victoire est certaine. Je vous en donne l’assurance. L’ennemi l’apprendra à ses dépens ». Dès la fin décembre, il consacra la plus grande partie de ses forces au champ de bataille de l’Aisne. Les directives pour l’offensive était claire : « C’est par la marche en avant brusquée de toutes nos forces disponibles, et par la conquête rapide des points les plus sensibles pour le ravitaillement des armées ennemies que nous devons rechercher leur désorganisation complète et précipiter leur repli ». L’offensive de l’Aisne fut déclenchée le 16 avril, précédée par une attaque britannique le 9 avril. Á 6 heures du matin, par un temps détestable, les armées de rupture s’élançaient d’un magnifique élan à l’assaut des positions ennemies sur un front de quarante kilomètres. D’un point de vue purement militaire, cette journée fut celle des mitrailleuses. Les Allemands en avaient mis partout, sous abris bétonnés ou en plein champ, mais peu en première ligne. Dès que les troupes d’assaut dépassaient le premier mouvement de terrain, elles subissaient des pertes terribles. Les chefs secondaires faisaient recommencer au pied levé, jusqu’à deux ou trois fois des attaques qui venaient d’échouer. Le manque de préparation de ces reprises les vouait à de nouvelles déconvenues en augmentant les pertes. Tout ce que les esprits réfléchis avaient prévu depuis longtemps s’était malheureusement réalisé. Le 20 avril, après cinq jours de combat, la rupture espérée ne s’était pas produite. Malgré son engagement de ne pas recommencer la bataille de la Somme, le général Nivelle restait déterminé à poursuivre énergiquement la bataille engagée.

Prix public TTC 29.00€
Titre LE CHEMIN DES DAMES 1917
Auteur GÉNÉRAL JEAN ROUQUEROL
Éditeur MICBERTH
ISBN 9782758607939

Vous pouvez désormais commander vos livres sur notre boutique en ligne – Cliquez sur le bouton jaune ci-dessus

Le Chemin des Dames 1914-1918 – Denis Defente et John Foley


Le Chemin des Dames, banale ligne de crête au nord de Reims, fut le théâtre de quelques-unes des plus âpres batailles de la Grande Guerre. L’installation du front, la guerre de tranchées, l’offensive Nivelle en avril 1917, les mutineries, la reconquête à l’automne 1918 témoignent de l’évolution stratégique et militaire des forces en présence pendant la Première Guerre mondiale, du déroulement des événements, et de la vie quotidienne dans les tranchées.
De l’été 1914 à l’automne 1918, des millions d’hommes se sont battus sur le Chemin des Dames. Dès le mois de septembre 1914, au pied de ce plateau tenu par les Allemands, se brise l’élan de la première bataille de la Marne. C’est le début de la guerre des tranchées. En avril 1917, le Chemin des Dames, qui aurait dû être le nom d’une victoire mettant fin à cette guerre interminable, devient celui d’un échec sanglant. Les mutineries se multiplient parmi les combattants découragés. En mai 1918, un ouragan de feu franchit le Chemin des Dames : cette nouvelle offensive allemande ne sera contenue que par la deuxième bataille de la Marne, et à l’automne 1918, le Chemin des Dames est définitivement reconquis.
Près d’un siècle après les faits, une relecture passionnante d’un des épisodes les plus meurtriers de notre histoire.

Cet ouvrage, aux images intenses autant qu’exceptionnelles, est un témoignage indispensable pour aborder aujourd’hui la réalité militaire, le déroulement des événements et le quotidien des soldats sur le Chemin des Dames de 1914 à 1918. Les trois cents documents ici rassemblés, iconographie d’époque – dont d’émouvants autochromes – archives, cartes, croquis et de très belles photographies en couleurs de John Foley, offrent au lecteur des regards croisés sur l’un des hauts lieux les plus tragiques de la Première Guerre mondiale.

Prix public TTC 30.00€
Titre LE CHEMIN DES DAMES 1914-1918
Auteur DENIS DEFENTE – JOHN FOLEY
Éditeur COÉDITION CONSERVATION D2PARTEMENTALE DES MUSÉES LAON – SOMOGY EDITION D’ART
ISBN 9782850565540

Vous pouvez désormais commander vos livres sur notre boutique en ligne – Cliquez sur le bouton jaune ci-dessus

Le Plateau picard pendant la Grande Guerre – Bruno Jurkiewicz


Ce livre raconte le déroulement de la Grande Guerre sur le plateau picard de 1914 à 1918. Après les premières semaines de guerre durant lesquelles l’armée allemande est apparue dans l’Oise, le front se stabilise ensuite et le plateau picard se retrouve dans l’immédiat arrière-front français. Début 1917, les Allemands se replient dans le cadre de l’opération Alberich, mais avec l’opération Michael, en mars avril 1918, ils percent le front et la guerre s’installe sur le plateau. Elle atteint son paroxysme avec la bataille du Matz en juin 1918 qui est l’une des deux dernières grandes offensives allemandes. Vient ensuite la période de reconquête en août 1918. Cet ouvrage est illustré de très nombreuses photographies d’époque.

Prix public TTC 20.00€
Titre LE PLATEAU PICARD PENDANT LA GRANDE GUERRE
Auteur BRUNO JURKIEWICZ
Éditeur YSEC ÉDITIONS
ISBN 9782846733137

Vous pouvez désormais commander vos livres sur notre boutique en ligne – Cliquez sur le bouton jaune ci-dessus

Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier 1914-1918 – Louis BARTHAS


En 1914, Louis Barthas a trente-cinq ans. Tonnelier dans son village de l’Aude – Peyriac-Minervois –, il est mobilisé au 280e d’infanterie basé à Narbonne. Il fera toute la guerre comme caporal. Il connaîtra le secteur sinistre de Lorette, Verdun, la Somme, l’offensive du Chemin des Dames ; la boue, les rats et les poux ; les attaques au-devant des mitrailleuses et les bombardements écrasants ; les absurdités du commandement, les mutineries de 1917, les tentatives de fraternisation.
Au front, Barthas note tout ce qu’il voit, tout ce qu’il ressent. De retour chez lui, survivant, il va rédiger au propre son journal de guerre, à l’encre violette, sur dix-neuf cahiers d’écolier. Sens de l’observation précise, lucidité, émotion et humour mêlés révèlent chez le caporal tonnelier un talent d’écrivain qui n’est gâté par aucune recherche d’effets littéraires. Le livre, présenté par Rémy Cazals, est devenu un classique – plus de 100 000 exemplaires vendus – depuis sa première édition en 1978, réalisée avec l’aide des petits-enfants de Louis Barthas et de la Fédération audoise des œuvres laïques.

Préface de Rémy CAZALS
Postface de Rémy CAZALS

Prix public TTC 15.00€
Titre LES CARNETS DE GUERRE DE LOUIS BARTHAS, TONNELIER 1914-1918
Auteur LOUIS BARTHAS
Éditeur ÉDITION DU CENTENAIRE
ISBN 9782707177520

Vous pouvez désormais commander vos livres sur notre boutique en ligne – Cliquez sur le bouton jaune ci-dessus

Le Gobanais en Guerre 1914-1929

29 Villages entre souffrance et renaissance – Union Nationale des Combattants de Saint-Gobain et environs

 

Prix public TTC 20.00€
Titre Le Gobanais en Guerre 1914-1929
Auteur Fabienne BLIAUX
Éditeur Union Nationale des Combattants de Saint-Gobain et environs
ISBN 9782956598404

 

Vous pouvez désormais commander vos livres sur notre boutique en ligne – Cliquez sur le bouton jaune ci-dessus